AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou

Aller en bas 
AuteurMessage
m'hamed



Nombre de messages : 133
Ville / Pays : strasbourg
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou   Ven 3 Nov - 14:32

le journal le Monde dans son édition du 4 novembre 2006 rapporte le décés de l'anthropologue americain Clifford Geertz ,à la suite de de complications cardiaques à l'hopital de l'université de Pennsylvanie.
Clifford Geertz est célebre par son livre "le souk de Sefrou,sur l'economie du bazar".de 1963 a 1971 il a sejourné fréquement à sefrou ou il s'est interessé au microcosme du souk.son essai paru en anglais en 1979 est une étude anthropologique fruit d'une etude menée durant des années sur le marché de sefrou.(sefrou est citée dans l'article du Monde)
les anciens se souvienderont de son séjour à sefrou et depuis il était l'invité de la semaine culturelle de sefrou au milieu des années 90.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adnane
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 38
Ville / Pays : Sefrou
Date d'inscription : 18/11/2004

MessageSujet: Re: Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou   Ven 3 Nov - 17:16

Merci baucoup pour cette information M.M'hamed, elle mérite d'être publiée sur la page d'accueil du site Sefrou.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sefrou.org/adnane
soualhine

avatar

Nombre de messages : 206
Ville / Pays : Vancouver- CANADA
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou   Ven 3 Nov - 20:19

C, est avec tristesse que j,apprend cette nouvelle,
J,ai lu une partie de ses etudes sur l, organisation du marche musulman en general et en particulier celui de Sefrou. Et avec un grand interet comment le markeeting se faisait au Souk de Sefrou,
Ses etudes ont ete repris par plusieurs anthropologues.
Je crois aussi qu,hommage a ce chercheur anthropologue a ete fait en 2000 ce qui est normal et recompense son interet particulier a notre petite ville.
D,ailleur la foto de notre cher ami Robert lui ressemble un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouchra

avatar

Nombre de messages : 504
Age : 37
Ville / Pays : sefrou
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Le souk de Sefrou... : Clifford Geeertz   Mar 28 Nov - 13:28

Né en 1926, Clifford Geertz est une figure majeure de l’anthropologie outre-atlantique, et enseigne à l’Institute for Advanced Study à l’université de Princeton. Il joue un rôle déterminant dans le renouvellement de l’anthropologie, en proposant de nouvelles orientations à cette discipline, notamment dans l’étude des systèmes symboliques. Après des études de terrain à Java et à Bali, il se consacre depuis les années 1960-70 au Maroc. Son œuvre, monumentale, comprend des monographies empiriques et des essais philosophiques, des recherches portant sur l’économie, la politique, la religion ; une synthèse sur l’Islam, des articles universellement lus sur l’analyse culturelle…

dècèdè le 30 octobre à philadelphie




Cet essai, paru en anglais dans un ouvrage collectif en 1979, est une étude anthropologique fruit d’une étude menée de 65 à 71 sur le marché de Sefrou, ville moyenne située dans le moyen Atlas marocain. Il renferme une somme de connaissance dont on ne dispose guère sur la plupart des villes de la périphérie du monde, et introduit une perspective originale dans les recherches sur l’Afrique du nord et le Moyen orient.



Pour le généraliste, c’est une belle étude de cas en anthropologie économique, à l’intersection d’une anthropologie sociale et d’une anthropologie culturelle. Pour le profane, c’est tout simplement une belle pièce de littérature, où découvrir les ressorts de l’anarchie chatoyante des souks orientaux.



Ainsi, l’analyse se concentre sur le souk, en tant qu’institution sociale particulière qui caractérise, pour Geertz, la civilisation marocaine. L’étude du souk en tant que forme culturelle, institution sociale, ou type économique, englobe beaucoup d’autres aspects de la société marocaine : le système religieux, les relations d’autorité, les relations claniques, etc…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
g29

avatar

Nombre de messages : 22
Ville / Pays : Brest / France
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: Re: Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou   Mar 28 Nov - 14:57

Bonsoir Bouchra ,
en même temps que Clifford Geertz faisait son étude sur Sefrou, Paul HYMAN a fait en 1969, à l'invitation de Clifford et de son équipe, de magnifiques photos de Sefrou et de la région publié dans un livre intitulé "People of Sefrou and the Middle Atlas". J'essayerai de mettre quelques photos sur le site.
Georges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soualhine

avatar

Nombre de messages : 206
Ville / Pays : Vancouver- CANADA
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou   Jeu 30 Nov - 18:13

voici une photo de Clifford Geertz ,



et en passage a Sefrou lors d,un seminaire:




J,avais deja lu la version originale d,une de ses etudes sur le Souk de Sefrou. Si je la trouverai je la posterai ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adnane
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1177
Age : 38
Ville / Pays : Sefrou
Date d'inscription : 18/11/2004

MessageSujet: Re: Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou   Sam 9 Déc - 7:37

Voici un article publié sur Telquel n°249 :

"Idées. Un Américain à Sefrou
Par Youssef Aït Akdim

Il y a quelques semaines décédait Clifford Geertz, anthropologue américain qui avait mené une recherche inédite sur le souk de Sefrou. La récente traduction de l'ouvrage pourrait le sauver de l'oubli.

L’anecdote, fort symbolique, figure dans une postface de son livre Le Souk de Sefrou (éditions Bouchène), paru en 1995 et traduit en 2003. Revenant sur les mutations architecturales de la ville du Moyen Atlas, qu'il a longuement observée à la fin des années 60, Clifford Geertz cite un discours de Hassan II. Un discours, à la fois “cours d'architecture et
d'urbanisme” et appel à la renaissance culturelle d'une ville “devant conserver une identité spirituelle, musulmane et maghrébine”, où le monarque stigmatisait la laideur de Sefrou. Quelques jours plus tard, le Conseil municipal édicte une loi portant obligation de repeindre toute la cité en beige, provoquant le désastre esthétique qu'on peut encore admirer aujourd'hui.

Cette anecdote illustre, pour l'anthropologue, la tension qui existe dans la dynamique de modernisation dans une ville emblématique du Maroc profond, avec une composition sociale propre, un agencement des rapports de pouvoir, une histoire et une perception de soi et des autres, tous très particuliers. Au-delà du style plaisant, fourmillant de descriptions “littéraires” que raillent ses détracteurs, Clifford Geertz est un obsédé du détail dans son analyse du mode de vie des Sefriouis. Plus proche d'un culturalisme qu'il n'a jamais renié, il prend le parti de partager ses expressions personnelles, tout en faisant appel à l'histoire ou à la sociologie pour des analyses confirmées par des recherches postérieures, comme celle du géographe Jean-François Troin, par exemple.

L'ethnologie, un sport de terrain
Dans le Maroc des années 1960, l'afflux de chercheurs européens et nord-américains vient rénover, parfois en les déconstruisant, les enseignements de l'anthropologie coloniale. Pays indépendant et millénaire, musulman et déjà pro-occidental, le royaume est à la mode. En 1963, Clifford Geertz est un anthropologue reconnu, notamment à Chicago où il préside le Committee for the Comparative Study of The New Nations. Du Maroc, il ignore tout de la société. Il connaît mieux l'Indonésie et l'île de Bali en particulier, où sa femme et lui ont mené depuis dix ans des recherches d'anthropologie.

Mais quand au hasard d'un colloque, on lui parle de la petite ville de Sefrou, sa curiosité le pousse à s'y rendre pour une visite de repérage. Son choix est vite fait, d'autant plus que l'Indonésie se déchire sur fond de rivalités pour le pouvoir. L'idée de Geertz est de réussir à faire du Souk de Sefrou l'idéal-type de l'économie du bazar, “institution-clef” de la société sefriouie au même titre que les mandarins en Chine et le système des castes en Inde. Le travail vise à faire émerger des réalités complexes et de leur observation concrète, une image fidèle et intelligible du fonctionnement d'une économie singulière.

En quelques mois, Clifford Geertz rencontre au Maroc tous ceux qui comptent dans son domaine, et au-delà. Généraliste curieux d'histoire, d'économie et de sciences politiques, il arrive à lier des relations de travail mais aussi d'amitié avec des scientifiques de tous bords. Ainsi, Rémy Leveau se souvient d'avoir signé, pour Oufkir, les autorisations de circuler sur le territoire, qui facilitèrent le travail de Geertz et de son équipe. Il introduisit Geertz à John Waterbury, au moment où celui-ci prépare son étude sur les élites “Le Commandeur des Croyants”. Ken Brown, l'auteur de Les Gens de Salé : Les Slaouis. Traditions et changements de 1830 à 1960 (Eddif), apporte son aide logistique à l'équipe de Geertz. D'autres moins célèbres participent à un effort inégalé dans l'histoire de l'anthropologie du Maroc.

Un auteur peu étudié
Pourtant, la popularité de Clifford Geertz au Maroc reste anecdotique et ses livres se font rares sur les étagères des bibliothèques. Ayant choisi de travailler dans une ville moyenne, en dehors du Maroc utile, il n'eut pas l'occasion de s'installer dans le monde universitaire. Et si l'on y ajoute le déterminisme de la langue dans l'accueil de ce genre de travaux, on comprend mieux la place écrasante de Jacques Berque, qui domine les sciences sociales marocaines à l'époque.

Mais un autre grand ethnologue contemporain de Geertz, Ernst Gellner (dont l'œuvre Les Saints de l'Atlas a été traduite en même temps que Le Souk de Sefrou de Geertz en 2003), a connu une gloire à la fois plus rapide - l'universitaire Hamit Bozarslan de l'EHESS parle d'une “véritable tempête” - et durable au Maroc, si l'on en croit l'unanimité autour des théories de la segmentarité.

L'anthropologue marocain Abdellah Hammoudi, l'un de ses plus grands suiveurs marocains, ne rencontra Geertz qu'en 1978, année où il enseigne à l'université de New York. Il est vrai qu'il avait auparavant échangé un des membres de son équipe de travail de Sefrou, Lawrence Rosen, un autre spécialiste de l'Indonésie. Plus tard, il s'installe à Princeton, dans l'université où Geertz dirigeait l'Institute for Advanced Study et il ne manque pas de reconnaître l'influence déterminante sur ses travaux, notamment dans La Victime et ses masques et plus récemment pour Une saison à La Mecque.

Daniel Céfaï, qui a traduit Le Souk de Sefrou, note dans sa présentation introductive que la “réception de Geertz a été mesurée au Maroc”, relevant une exception, l'organisation, en 2001, d'un colloque en hommage à l'anthropologue par l'Institut d'études transrégionales (fondé à Princeton grâce à une donation du prince Moulay Hicham et dirigé alors par Hammoudi) et la Fondation Al-Saoud. Mais sans l'effort d'une maison d'édition algérienne (Bouchène), pourrait-on, aujourd'hui, encore lire Geertz au Maroc, à propos du Maroc ? "

http://www.telquel-online.com/249/maroc6_249.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sefrou.org/adnane
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clifford Geertz : Un grand auteur sur Sefrou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le grand stade du Havre
» Le plus grand Porte-Conteneurs du Monde
» Mon 1er Grand prix
» Pêche 100% sauvage sur le grand Rhône,
» Fermeture du Métro à Grand Quevilly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ADHS :: ARCHIVES :: Diverses-
Sauter vers: