AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Naim Kamal : le célébre journaliste née a Sefrou

Aller en bas 
AuteurMessage
azeddine79

avatar

Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 21/11/2004

MessageSujet: Naim Kamal : le célébre journaliste née a Sefrou   Ven 17 Juin - 4:16

1953 : naissance à Sefrou
1959 : exode à Rabat
1962 : 1ère constitution, ouverture sur la politique
1967 : décès de sa mère
1974 : déserte l’extrême gauche et rejoint l’Istiqlal trois ans après
2003 : nommé au CSCA

Smyet bak ?
Arabité.

Je ne rigole pas. Smyet Mok ?
Berbérité.

Je savais que ce ne serait pas facile avec vous !
Peut-être, mais je m’attendais à une réaction du genre, et toi ?

Allez-y, et vous !
Marocanité.

Ah, je vois que Monsieur a bien préparé son interro, c’est bien. Nimirou d’la carte ?
Je n’ai pas la mémoire des identités numérotées, en plus je perds tout le temps ma CIN.

Vous revenez de chez le dentiste, trop de coups de gueule j’imagine ?
Je mords trop dans des gens gâtés et ça donne des caries.

Rien de grave j’espère …
Non, à votre grand déplaisir.

Premier interro ?
Zéro en interro.

Peut-être, mais c’est la première fois que j’interroge un sage en tous cas…
C’est vous qui le dites. Je ne trouve ce titre nulle part. Ni dans la constitution ni dans le dahir de création du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle. En plus, je n’aime pas beaucoup parce que la rime est trop facile avec singe.

Personne n’a encore osé la rime, mais passons. Quel apport pensez-vous apporter au CSCA ?

Dans la mesure de mes possibilités, traduire dans les faits les dispositions que donne le dahir de création au CSCA.

Explication de dictionnaire !
Vous avez lu le dahir ? Le CSCA donne son avis sur toute législation concernant l’audiovisuel. C’est déjà moins dictionnaire. Le conseil dispose également de larges pouvoirs pour élargir l’espace audiovisuel et garantir plus de liberté, de pluralisme et d’égalité. Et je suis heureux d’y participer.

En plus, vous serez entre copains apparemment !
Je n’ai rien contre les copains si c’est pour faire du bon travail. Disons qu’à compétences égales, je prends le copain parce qu’on aura moins de mal à s’entendre.

Cela vous dérange qu’on vous dise proche des "cercles officiels" ?
Pas le moins du monde.

Et "Journaliste de cour" ?

J’aimerais bien. N’est pas journaliste de cour qui veut.

C’est un message ?
Interprétez-le comme vous voulez. Je dis qu’un journaliste est censé fréquenter tout le monde. Il n’a pas à avoir d’exclusivité. Il cesse d’être bon dès qu’il commence à avoir des a priori.

L’Istiqlal a été, pour vous, une idéologie ou un tremplin politique ?
Si c’est un tremplin c’est un très mauvais tremplin. Pour votre serviteur en tout cas... Je sais de quoi je parle. Cela fait 25 ans que j’y baigne.

Certains ministres ont attendu autant et ne s’en plaignent pas…
Je parle pour ceux qui ne le sont pas devenus.

La jeunesse dans la presse marocaine vous dérange ?
J’ai été très jeune dans la presse aussi.

C’est quoi alors ?
Disons que ça me bouscule, pour vous faire plaisir.

Ne me faites pas plaisir !

Non, mais c’est vous qui vous autodéfinissez comme jeunes et enthousiastes, un peu trop à mon goût. Mais vous êtes jeunes, c’est une réalité. J’aimerais bien avoir 26 ans aujourd’hui aussi.

Récemment, vous déclariez que si vous n’étiez pas journaliste, vous auriez aimé être espion. Pourquoi ? Les deux sont inconciliables ?
(Rires) Conciliables quand le journalisme n’est que la couverture. Moi, je suis journaliste au départ, je ne suis donc pas un espion. C‘est aussi simple que le cogito cartésien. Mais je constate qu’on ne peut plus plaisanter.

Comment vous faites pour être invité à tous les dîners importants dans le pays ?
Pas tous, malheureusement. Ça fait 28 ans que je suis dans le circuit tout de même. Ça crée des relations et puis reconnaissez - même si ça vous embête - que j’ai quelques vertus et une certaine qualité.

Vous feriez un bon ministre de la Communication ?
La logique démocratique est quelque part antinomique avec l’existence d’un ministère de la Communication. Je ne préjuge de rien, mais je pense qu’à terme, ce ministère est appelé à disparaître.

Vous ne voudriez pas passer le test du bon candidat au poste, malgré tout ?
Du moment que ça n’engage que vous, pourquoi pas ?

Très bien. Comment commenteriez-vous le dernier rapport d’Amnesty International sur la torture au Maroc ?
Des allégations.

Et que diriez-vous d'Ali Lmrabet sur le plateau de France 3 ?
Un cinglé.

Vous avez toutes vos chances, bravo.
Je constate que vous gardez le mot de la fin pour vous.

Tel Quel N°102
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wydad.info
haunted

avatar

Nombre de messages : 15
Age : 32
Ville / Pays : sefrou
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Naim Kamal : le célébre journaliste née a Sefrou   Sam 27 Mai - 15:05

j'savais pas k'il est de sefrou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Naim Kamal : le célébre journaliste née a Sefrou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KAMAL AOUIS
» Journaliste équestre
» Perle de journaliste ou juxtaposition malheureuse ?
» Le journaliste de TF1 Thierry Gilardi est mort
» Accueil d'un journaliste le 07/01/2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ADHS :: ARCHIVES :: Diverses-
Sauter vers: