AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fès: La faculté de Dhar El Mehraz en «état de siège»

Aller en bas 
AuteurMessage
Arrow
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 7621
Age : 38
Ville / Pays : sefrou
Date d'inscription : 03/02/2005

MessageSujet: Fès: La faculté de Dhar El Mehraz en «état de siège»   Ven 8 Déc - 3:00

Un étudiant poignardé parce qu’il parlait avec une fille!

UN étudiant a été grièvement blessé par arme blanche, mardi dernier, alors qu’il sortait de la faculté de droit de Dhar El Mehraz, à Fès. D’après diverses déclarations recueillies sur place, «les auteurs de cet acte criminel seraient des étudiants islamistes». Ces derniers n’auraient pas apprécié que le jeune homme discute avec une étudiante. Dans le monde qu’ils veulent imposer, la mixité n’est pas de mise.
D’ailleurs, depuis longtemps la faculté (sciences, lettres et droit) et celle de Saïss (lettres) subissent la loi des barbus. Les grèves se multiplient, les cours sont perturbés et celui qui ne file pas droit est tout simplement corrigé. Bien que représentant la minorité, ils sèment la terreur et dictent leurs principes à quelque 1.500 autres. Certains, pour éviter les problèmes, ont depuis belle lurette abandonné leur scolarité.
Le corps enseignant et la direction ne savent plus quoi faire. Eux-même sont pris en otage. C’est le ras-le-bol total.
«On raconte que tous les étudiants boycottent les cours en guise de soutien à leurs camarades qui se sont vu notifier, verbalement, des décisions de renvoi alors que c’est faux», indique Serghini Farissi, doyen de la fac de droit. Et d’ajouter qu’une poignée d’étudiants de sections d’Al Adl wa Ihssane, Al Wahda wa Tawassol (proche du PJD), et des «baasistes» sont derrière ce mouvement. «Nous avons prolongé les inscriptions pour leur faire plaisir. Ils sont venus au début avec une liste d’une trentaine d’étudiants renvoyés. Nous avons accepté, mais eux sont revenus sur cette proposition en disant qu’il faut réintégrer 600 étudiants. Donc, ils ont décidé d’arrêter les cours. Ils menacent aujourd’hui à l’arme blanche professeurs et employés», se désole le doyen. «Nous vivons dans la terreur. C ’est du vrai terrorisme et cela perturbe le bon déroulement de l’année universitaire. La procédure pour l’obtention de dérogation au profit des redoublants est en cours. Nous étudions les dossiers au cas par cas», ajoute Farissi.
Du côté de l’Unem (Union nationale des étudiants marocains), c’est un autre discours. Dans leur dossier revendicatif, ils déplorent le manque d’équipements, l’inadéquation de la réforme et l’insuffisance d’enseignants. L’Unem demande également l’annulation de la note éliminatoire (5/20), la suppression des contrôles continus, et le versement immédiat des bourses d’études. Actuellement, ce dernier aspect n’est plus ni du ressort ni de la compétence de la faculté. En attendant, le complexe universitaire est inaccessible. Des montagnes de pierres sont installées un peu partout pour éviter l’arrivée des forces de l’ordre. Hier, un dispositif sécuritaire a encerclé le campus universitaire. Sa présence était remarquable même au quartier Lidou (à proximité de la faculté d’économie) et à côté du cimetière de Sidi Brahim.

Jihad RIZK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.adhs-sefrou.org
 
Fès: La faculté de Dhar El Mehraz en «état de siège»
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Match contre la pauvreté , Sixième édition à Fès
» [CC, Groupe B - Journée 5] JS.Kabylie 0 - MAS Fès (Mar) 1 (Aprés Match)
» Le musée virtuel du basketball
» Constat puis question à ces Messieurs de la Faculté (ou qui en ont) !
» Fac dentaire de Clermont...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ADHS :: ARCHIVES :: Etudiants, Emploi et stages-
Sauter vers: